Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Militante insoumise, ce blog complète mon compte Facebook et ma chaîne Youtube. J'essaie d'y décrypter l'actualité et je vais y inclure des définitions, des pensées, des critiques, enfin tout ce qui a un rapport avec la vie sociale et politique...

Mourir dans la rue par l'indifférence

Lino Ventura - Un papillon sur l'épaule - scène finale
Oiry et Le Gouefflec : Lino Ventura et l'oeil de verre

 

L'indifférence, déjà, en 1978

Peut-être vous souvenez-vous de ce film de Jacques Deray "Un papillon sur l'épaule" sorti en 1978.

La scène de la fin a été tournée en caméra cachée, dans une rue passante de Barcelone. Le personnage joué par Lino Ventura est tué par un tireur invisible.

L'acteur tombe brutalement sur le trottoir et s'immobilise. Les passants continuent leur marche, sans s'arrêter. Quelques-uns ralentissent mais repartent...

A l'époque, Lino Ventura s'était dit choqué de cette indifférence qu'il n'aurait jamais imaginée. 

Je n'ai pas réussi à retrouver l'information exacte mais je me souviens qu'il avait dit, à l'époque de la sortie du film, qu'il avait fallu quelques minutes pour que quelqu'un, enfin, intervienne. Des minutes qui lui avaient paru si longues...

L'indifférence toujours, à Paris, en 2022

Le 18 janvier 2022, un homme est mort après être tombé, dans une rue passante, en plein coeur de Paris. Il avait 84 ans. Il aurait sans doute pu être sauvé mais personne ne lui est venu en aide durant 9 heures !

9 heures ! Combien de personnes sont passées devant lui ?
Qu'ont pensé ces personnes, ont-elles seulement pensé ?

Les "ça me regarde pas, après tout !", "c'est bien triste mais qu'est-ce que j'y peux ?", "c'est un clodo !", "il a dû se prendre une bonne cuite !"... 
Enfin, toutes les raisons de ne pas se préoccuper de l'autre qui, même s'il était SDF ou en état d'ébriété, avait besoin de secours. On passe, on ne veut être mêlé à rien surtout ! 

Comment naît cette indifférence ?

Quand on arrive de province, on est souvent surpris par cette indifférence qui ne nous paraît exister que dans les grandes villes. Encore que je suppose que ça pourrait très bien, de nos jours, arriver dans un petit bourg pour peu que la personne en détresse soit une inconnue.

Quand je suis arrivée à Paris, en 1985, voir un SDF allongé sur des cartons me mettait très mal à l'aise. Pour le tout premier que j'ai vu, j'ai cru que l'homme était blessé ou malade, je me suis inquiétée. Il n'était "que" SDF et survivait dans la rue, à part lui donner quelques francs, je ne pouvais rien pour lui.
Et puis, plus on en voit et moins on y fait attention, sans doute...

Une autre fois, j'étais dans le Forum des Halles. Je vois une toute jeune fille assise par terre et visiblement malade. Je vais voir des policiers qui étaient tout près et je leur signale cette jeune personne. Ils m'ont répondu, après que je la leur ai décrite :
 - oui, on la connaît, c'est une droguée. On ne s'en occupe plus, elle a été amenée plusieurs fois à l'hôpital, elle s'en enfuit et retrouve ses copains drogués...
Enfin, là, elle était seule et en mauvais état... 

Que faire si même les autorités sont indifférentes ?

Le cas René Robert

Voilà en résumé  ce qu'on peut lire partout depuis hier :
Le photographe René Robert est mort, en état d'hypothermie, après être tombé dans une rue passante parisienne. Il est resté ainsi 9 heures avant qu'enfin quelqu'un prévienne les secours. C'est un SDF qui a prévenu les secours.

il a fallu une semaine pour que l'information soit diffusée. Pourquoi ? Parce qu'il s'agit d'une personne connue. Combien de fois est-ce déjà arrivé à des personnes dont les médias se fichent ?

Pourquoi n'a-t-on pas le nom de la rue ou c'est arrivé ? Pourquoi n'a-t-on pas le nom du SDF ? Il a bien un nom cet homme, tout SDF qu'il est, il est un citoyen, non ?

Quelle rue, quel quartier ?

Pourquoi on ne trouve nulle part le nom de la rue ou monsieur Robert est mort ? Est-ce parce que c'est un quartier ou vivent des "gens bien" et qu'on ne veut pas leur faire honte ? 
Pour connaître un peu Paris, je suis persuadée que monsieur Robert aurait été secouru bien plus vite dans un quartier populaire. C'est juste ma conviction, bien sûr.

Qui est le SDF qui a prévenu les secours ?

Généralement, quand une personne fait un acte civique pour secourir son prochain, on publie son nom, on le présente en héros. Pourquoi pas cette fois-ci ?

Parce qu'un SDF qui s'exprimerait, ce serait une mauvaise image ? Pourtant, il pourrait en dire des choses sur la condition de vie des gens comme lui, sur les promesses non tenues de Macron qui avait juré, le 17 juillet 2017, qu'il n'y aurait plus personne à la rue sous un an ! 
Il pourrait en dire mais il ne faut pas qu'on puisse les entendre, n'est-ce pas ?
Qu'en est-il des douches publiques, par exemple ? Qu'en est-il des endroits pour aller aux toilettes ? Comment ça se passe pour les SDF avec le passe sanitaire devenu vaccinal ? 
Des questions parmi d'autres dont les réponses seraient sans doute très gênantes !

Les chiffres donnés par la Fondation Abbé Pierre sont pourtant là !

Mieux vaut agir pour rien que ne pas agir du tout !

Espérons que cette affaire choquante fera réfléchir les indifférents à tout ce qui ne les concerne pas directement.

Et pourtant, ce pourra être vous, eux, nous, moi qui, un jour, nous trouverons en situation de détresse et apprécierons que quelqu'un nous vienne en aide immédiatement.

Il faut tuer cette indifférence et recréer une société d'entraide au lieu de continuer à distiller la haine de toute part. C'est urgent !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article