Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Militante insoumise, ce blog complète mon compte Facebook et ma chaîne Youtube. J'essaie d'y décrypter l'actualité et je vais y inclure des définitions, des pensées, des critiques, enfin tout ce qui a un rapport avec la vie sociale et politique...

Mélenchon face à Baba : Un marathon de près de 3h30

Hanouna n'est pas un bon arbitre. Il y a des choses qu'il ne veut pas entendre et d'autres qu'il laisse dire sans sourcilier. Il a plus souvent bloqué Jean-Luc Mélenchon dans sa défense que ses interlocuteurs dans leurs attaques.

Les agressifs

Je passe sur l'épisode Zemmour que Hanouna a laissé s'éterniser sans jamais demander à EZ de laisser parler JLM alors qu'il l'interrompait sans arrêt, armé de son sempiternel sourire aussi figé que ses obsessions contre l'Islam. Il serait intéressant de mesurer le temps de parole de chacun. 
Zemmour ne débat pas, il assène. Sur un ton condescendant et avec des airs faussement calmes. C'est monsieur "la vérité qu'on vous cache", définition même du complotisme dont on accuse quasiment tout le monde sauf Zemmour ! 

Et c'est ce qui rend le débat difficile avec Zemmour. Il ne propose rien en réalité, il ne fait qu'accuser et on ne peut rien lui répondre d'autre que ce qu'il dit est faux. Mais plus on dit à un complotiste que ce qu'il dit est faux, plus il s'enferre dans sa théorie du complot en vous accusant de complicité avec ceux qui, selon lui, organisent le complot.

Il serait également intéressant de mesurer le temps de parole qu'a pris Charles Consigny qui, après avoir admis que Mélenchon était quasiment le seul politique qui défende de vraies idées, est devenu plus que caricatural et méprisant en l'accusant faussement de valider le régime chinois et d'aimer les "dictateurs".

Consigny n'avait aucun argument concret à opposer à la vision d'une société plus juste et plus équilibrée sauf que ce n'est pas la sienne et que c'était mieux dans un monde ou les exploités seraient heureux de l'être avec l'espoir diffus de se sortir de cette situation inférieure. Consigny ne le dira jamais ainsi, bien sûr, il est beaucoup plus hypocrite.

Puis on a eu droit à Eugénie Bastié qui, en bonne réactionnaire, voudrait certainement revenir et rester au schéma simplissime idéalisé par la bien-pensance bourgeoise : un homme est un homme, une femme est une femme, les deux forment le seul couple possible et leur devoir est de fonder une famille bien sage. 
Elle a aussi du mal à intégrer le fait que la Constitution est là pour fixer dans le marbre les libertés fondamentales.
Pour les progressistes comme Mélenchon, la gestion totale de son propre corps étant l'une des premières libertés fondamentales. 
Que des féministes refusent de considérer comme leurs égales des personnes transgenre est un autre débat dont a pourtant voulu se servir Bastié pour défendre son propos.

Un Eric Revel assez mou n'a pas réussi à contrer la vision économique proposée par l'AEC et la position de Jean-Luc Mélenchon qui est d'annuler la dette détenue par la Banque centrale européenne.

Les amicaux

Fort heureusement, il y a eu quelques séquences apaisées et apaisantes, aussi bien pour l'invité principal de l'émission que pour les téléspectateurs.

Aymeric Caron a expliqué pourquoi, ayant suivi l'évolution du programme défendu par Jean-Luc Mélenchon et devant l'urgence extrême de la situation actuelle, il a choisi de rejoindre l'Union Populaire pour ces présidentielles.
Il a donné ainsi l'occasion à notre candidat de s'attarder sur la règle verte et les mesures qu'il prendra, s'il est élu, pour les animaux et l'écologie.

Sabrina Ali Benali a, malgré les tentatives d'Hanouna pour la freiner, fustigé les paroles zemmouriennes envers les musulmans. Hanouna retiendra tout de même sa phrase disant que les médecins, à la fin, délivrent les mêmes certificats de décès pour les non croyants et les croyants de toutes religions, à la fin il n'y a qu'une chose : l'humanité universelle.
Elle n'a également pas loupé le hautain Consigny en lui rappelant le salaire des infirmières et leur dévouement. Consigny, déstabilisé, implore du regard Hanouna de venir à son secours, et "Baba", très conciliant, lui accorde gracieusement la parole afin qu'il dénigre la programme de Jean-Luc Mélenchon !

Le cas particulier de la police

On ne peut qu'admirer la dignité et la sagesse de la jeune Sofia Chouviat, fille de Cédric Chouviat, tué par des policiers lors d'un simple contrôle routier.

Sofia Chouviat défend la même idée de la police que celle décrite dans l'Avenir en Commun et défendue par Jean-Luc Mélenchon. Une police républicaine au service de la Nation et du Peuple, une police de paix et non de violence.
La jeune femme s'est également adressée aux jeunes en les exhortant à s'impliquer dans la vie politique qui détermine la leur et à aller voter.

Le policier invité pour faire face à Jean-Luc Mélenchon, était, comme à chaque fois dans tous les médias, un policier membre d'un syndicat d'extrême droite, ici SGP Police, qui, avec Alliance, est allé jusqu'à menacer la France Insoumise devant ses locaux et également jusqu'à manifester devant l'Assemblée Nationale pour imposer leur volonté aux législateurs.

Ce policier, Yannick Landurain, n'a pas eu un mot pour déplorer les violences policières qui sont un fait, n'a pas eu un mot pour Cédric Chouviat, n'a critiqué que la politique gouvernementale de "manque" mais jamais le comportement de certains individus parmi eux ni le fait qu'ils ne soient jamais inquiétés par la justice.
Il a tenté de démontrer que la BAC servait surtout à aller calmer les maris qui battent leur femme... J'ai bondi en entendant ça !
Ce n'est certainement pas la mission principale de la BAC et d'autres policiers se chargent aussi de ce type d'interventions.
Espérons qu'il y aura un jour un vrai débat sur la police, en invitant sur les plateaux télé des policiers comme en trouve dans les manifestations sans BAC et sans CRS, des policiers qui font leur travail avec fermeté mais bienveillance.

De nombreuses propositions exposées

L'émission s'est terminée de façon cordiale avec l'intervention de Raquel Garrido qui a permis de parler de la Constituante et de la 6e République à écrire quand Jean-Luc Mélenchon sera notre président, dans quelques mois.

Durant ces 3h20, dans une ambiance survoltée qui est la marque de ce type d'émission, Jean-Luc Mélenchon a pu défendre une vingtaine de proposition du programme qu'il défend pour les présidentielles. Antoine Léaument les détaille très bien dans l'article proposé ci-dessous.

La dernière fois que Jean-Luc Mélenchon est passé chez Hanouna, il a gagné en popularité, ce qui s'est traduit par de nombreux nouveaux abonnés à ses réseaux sociaux et par des signatures sur le site Melenchon2022 

Sa chaîne Youtube a déjà 1000 abonnés de plus depuis hier soir dont le compte est monté à 645 000 abonnés.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article